presse

à propos de Fringales

. Août 2021 – Dans le magazine « Gueuleton« 

MANGEURS CROQUÉS
Hélène Lanscotte a l’art du portrait bien troussé. Chacune
des vignettes de ses Fringales fait mouche. Au restaurant,
l’omnivore ne sait pas quoi choisir, tandis que le mangeur
sans tin est du genre à faire « razzia sur le rosbif razzia sur le fond de sauce
béarnaise, razzia sur le fondant au chocolat ».
Voici aussi celui qui déguste à son rythme et pour qui manger est une façon « d’être
au monde ». Celle qui mange a par obligation, sans conviction, par pure nécessité organique,
biologique ». Celle qui sale systématiquement parce que saler, « c’est la tempête qui
fouette et redresse le plat pays, l’étal de la marée ».
Celle qui apprécie la chair onctueuse des langues de veau, d’agneau, de porc ou
de bœuf. Celui qui, un mardi par mois, invite une dizaine de convives à sa table et
concocte un savant menu. Il est également question de cru et de cuit, de fromage et
de dessert, de nourrir le corps en éveillant l’esprit, des fiançailles et des enterrements
d’antan, où l’on cuisinait des ris de veau et une poularde demi-deuil… Des fringales
savoureuses d’un bout à l’autre !

. 20 juillet – une annonce-lecture FIP par Audrey Stupovski

. 7 juillet – Magazine FLOW

. 2 Mars – Magazine Service Littéraire, quelques lignes dans la rubrique « On trouve ça bien », page 2, de Bernard Morlino

. 15 février – article de Maryse EMEL sur le site NONFICTION, « Mettons-nous à table » https://www.nonfiction.fr/article-10200-mettons-nous-a-table.htm

. Janvier – POINT DE VUE, p 22- Quelles plumes/Spécial rentrée littéraire d’hiver

. Janvier – Magazine Voici